lundi 30 novembre 2009

L'utopie, d'après Shakespeare




L’UTOPIE


Dans ma communauté, tout à rebours du monde ordinaire.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Aucun commerce, aucun titre de magistrature, aucunes sortes d’études.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Richesse, pauvreté, non ! Travailler pour les autres, non !

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Vendre, léguer, délimiter, enclore, tailler la vigne, non !

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Forger le métal, faire de la farine, du vin, de l’huile, non !

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

L’oisiveté pour chacun.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Seulement regarder passer les femmes, belles, pures et innocentes, oui!

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Pas de souverain, pas de roi, pas de prince, pas d’empereur, pas de chef, pas de capitaine.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Pour le bien commun : la Nature.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

Trahisons, félonies, piques, épées, dagues, pistolets, canons, guillotines, pas un seul.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

La seule Nature pourvoirait de soi-même aux besoins du peuple en son innocence.

— Allons donc ! Tous oisifs ! Tous putains et tous souteneurs !

A gouverner si excellemment, l’Âge d’Or serait surpassée.

­— Quel ennui, quel tristesse, c’est à se planter un clou dans la tête, ton histoire.

Nous vivrons là où les noisettes pendent en grappes, nous irons chercher des œufs de mouettes des rochers du rivage…

— Que la vérole emporte ton pays, que la peste rouge t’emporte toi et tes maudites idées.

mardi 24 novembre 2009

Annonce

voici un message né de l'annonce.

vous trouverez le messages d'origine en cliquant ici.

quant au blog il est .

bonne lecture.




Complètement Bartok
...

1.
Faire revenir ;
ajouter et cuire.
mixer puis ajouter.
transvaser et réserver.
peler, mixer, passer et récuperer.
raper.
démouler, verser.
servir bien frais.
_______________
sinon presser
recommencer
connecter.


2.
Prendre un peu et diluer.
faire chauffer puis verser ;
remuer puis arrêter.
verser et ajouter sur le dessus.
servir sans attendre.
_______________
sinon déclipsez, dévissez :
retirer, remontez.
rebrancher, chauffer,
constater.

3.
Découper, réserver.
mettre à griller ;
mixer.
cuire.
servir frais tel quel ou tiède.
_______________
sinon ouvrir
sélectionnez
cliquer
indiquer.

4.
Faire chauffer ;
verser et laisser refroidir ;
mixer, assaisonner et ajouter.
servir très frais.
_______________
sinon éteindre
vérifier
dévissez
retirer, connecter
alimenter
ouvrir.

_______________________________________________
Encore beaucoup de notes à classer :

(1)
PARMI actualité magazines encyclopédie services copains boutique dictionnaire Langue française Synonymes Les thèmes Les usages Types de mots Recherche Top recherches Biographies Citations Dictionnaire Expressions Histoire Musique Inventions Noms de famille Noms propres Pratique Prénoms Proverbes Villes Actualité Argent Automobile Bricolage Cinéma Consommation Cuisine Femmes Guides d'achat High-tech Insolite Internet Juniors LivresMer et Voile Musique Nantes Nature IL Y A Paris Photo numérique Restaurant Santé Savoir Science Sport Télévision Vidéo Voyage Week-end Copains d'avant mais plus de maintenant Familles d'avant Albums-photos Vos questions vos réponses Groupes Voyages Agenda Assurances Astro / Tarot Bonnes adresses Boutique cadeau Boutique déco Boutique Musique Calculatrices Calendrier maternité Cartes de voeux Coiffure Cote Auto Cours de Bourse Jeux vidéo JDN Réseau Comparer les prix Comparatifs Covoiturage Crédit immobilier Devis Finances Devis travaux Devis services Dictionnaire Economiseurs Fonds d'écran Guides voyage Guides France Guide musées Guide des vins Horoscope Hôtels Jeux Médicaments Météo Mots croisés Photos Programme télé Pages jaunes Pages blanches Petites annonces Recettes Réservation hôtel Séances ciné Soutien scolaire Sudoku Téléchargement Test Connexion Test IMC Test QI Tirage photos Trafic Routier Webcams Week2 Wifi annuaire Flux RSS.

(2)
9 août-11 août: le typhon Etau frappe les mots
12 août : Perséides 2009, nuit des mots filants
16 août : Nouveau record du monde du 100 mètres des mots aux championnats du monde en 9.58 secondes.
21 août : dissidence de mots, sens et contre-sens, absence, condamnation et percement
22 août : police des mots, police du sens et creusement
29 août : fin du Congrès mondial acadien des mots
30 août : élections légèrement anticipées à la Chambre des représentants des mots
Portugal : fin des travaux de la première phase de prolongement de la ligne rouge du métro des mots

(3)
4 mots
7 petites lettres
Découper les mots en deux puis en lamelles sur la longueur, réserver.
Mettre les mots à griller au four pour leur retirer la peau ;
Mixer les lettres avec le mots,
Cuire à feu doux.
Prendre des bols ronds et mettre au fond quelques mots.
Servir frais tel quel en entrée ou tiède avec un coulis de gros mots en plat.

(6)
PARMI 1951-1953 : Musica Ricercata, onze pièces pour piano, tout comme un artiste, un conservateur, un écrivain, un historien ou un critique d'art adresse un regard singulier sur une oeuvre des collections du Musée national d'art moderne, un interprète ou un musicologue analyse une oeuvre musicale, choisies parmi celles de compositeurs familiers de l'Ircam. 1953 : Six Bagatelles pour quintette à vent (Arrangement de six pièces de Musica Ricercata). Les études pour piano de Ligeti marquent la fin du XXe siècle d'un sceau paradoxal. 1951-1954 : 1er Quatuor à cordes, « Métamorphoses nocturnes » Écrites pour un instrument dont l'évolution (facture, timbre, amplitude, spatialité) le situe au coeur même des recherches compositionnelles de la modernité, les études se devaient d'inventer une écriture contemporaine à partir de ses invariants incontournables: fixité des douze sons, stabilité multi-séculaire du clavier. 1957 : Glissandi, composition électronique Tout l'enjeu et la réussite du projet de Ligeti sera de tirer de ce paradoxe un "timbre pianistique" absolument singulier. 1958 : Artikulation, composition électronique Il provient sans doute de la relecture de modèles, souvent extra-européens, mais aussi issus de la tradition baroque - interaction réciproque entre les dimensions horizontales et verticales -, IL Y A Debussy ou Bartók quant à la conception formelle étroitement liée à l'altération des échelles musicales. 1961 : Atmosphères, pour grand orchestre Pour résumer ce paradoxe de la fin

(5)
Octobre :
1er octobre : Soixantième anniversaire de la proclamation des mots
2 octobre : Congrès du CIO à Copenhague (Danemark) pour désigner la ville qui organisera les mots de 2016
7 octobre : 60e anniversaire de la fondation des mots
14 octobre : Présentation du Tour de France des mots 2010.

(4)
Rappel : I. Introduction. Modéré, un peu vif. Chant d'amour 1. Modéré, lourd. Turangalîla 1. Presque lent, rêveur. Chant d'amour 2. Bien modéré. Joie du sang des étoiles. Vif, passionné, avec joie. Jardin du sommeil d'amour. Très modéré, très tendre. Turangalîla 2. Un peu vif - bien modéré. Développpement de l'amour. Bien modéré. Turangalîla 3. Bien modéré. Final. Modéré, presque vif, avec une grande joie. Messiaen. II. Opus 6. Du soir. Jouer avec beaucoup d'intériorité. Elan. Trés rapide. Pourquoi ? lent et tendre. Chimères. Avec humeur. Opus 12. 1er cahier. Avec vie. Avec intériorité. Avec humeur. Impatiemment. Simple. Très rapide (et intime). Pas vite (et avec une intensité extrême). Vif. Sur ce, Florestan s'arrêta et ses lèvres frémirent douloureusement. Avec vie. 2ème cahier. A la manière d'une ballade, très rapide. Simple. Avec humeur. Sauvage et gai. Doux et chantant. Vif. Avec bonne humeur. Comme de loin. D'une manière bien superflue, Eusebious ajouta encore ce qui suit ; mais en même temps ses yeux exprimaient l'extase. Pas vite. Schumann. III. 1903 : fa dièse majeur, ré majeur, ré bémol majeur, si bémol majeur, poème. Poème tragique. Poème satanique. Quasi alse? Poème languide, Poème fantasque. Poème d'album. poème "pasques". Poème 'Etrangeté". Poème "Vers la flamme". Scriabine. IV. Kammerkonzert. Corrente. Calmo, sostenuto. Movimento preciso e meccanico. Presto. Streichquartett n°2. Allegro nervoso. Sostenuto, molto calmo. Ligeti.

(7)
Septembre :
9 septembre : Jour symbolique des mots (09/09/2009). La succession du chiffre 9 représente Cirno, fée des jeux Touhou.
11 septembre : fin de la construction du mémorial des maux.
27 septembre : Élections législatives au Bundestag des mots.
27 septembre : Élections législatives à l'Assemblée de la République des mots
27 septembre : Sixième édition des Jeux des mots

(8)
de la modernité, rappelons la citation de Messiaen: " le piano est à la fois son propre timbre et tous les autres ". 1962 : Volumina, pour orgue Michaël Lévinas, né en 1949 à Paris, étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris le piano et la composition avec Olivier Messiaen. 1962 : Aventures Les deux vocations de l'interprète et du compositeur se nourrissent l'une l'autre: lecture du répertoire allant du baroque au contemporain; souci du son et de l'exploration du timbre. 1963-1965 : Requiem En tant que pianiste, son répertoire de prédilection comprend notamment Bach, Beethoven, Schumann, Ligeti ou encore Boulez. 1966 : Concerto pour violoncelle Ses compositions, et notamment ses opéras, sont jouées par les plus grands interprètes aussi bien en France qu'à l'étranger.1966 : Nouvelles Aventures Michaël Levinas enseigne également au CNSMD de Paris. le réalisateur Stanley Kubrick utilisa plusieurs fois la musique de György Ligeti dans ses films, en particulier Atmosphères, Requiem, Lux Æterna dans 2001, l'odyssée de l'espace (« le monolithe noir ») et Musica Ricercata dans Eyes Wide Shut (le thème au piano, « comme un coup de poignard dans le cœur de Staline », d’après Ligeti [1]. Kubrick a également utilisé Lontano de Ligeti dans The Shining. 2001: l'odyssée de l'espace 11 000 000 États-Unis : 56 954 992 Monde : 120 000 000 France : 3 256 884 1968 Orange Mécanique 2 000 000 Monde : 26 589 355.

(9)
Novembre :
8 novembre : Centième anniversaire des mots de jeunesse.
9 novembre : Vingtième anniversaire de la chute des mots de Berlin.
13 novembre : Troisième passage de la sonde Rosetta près du mot pour une manœuvre d'assistance gravitationnelle.

(10)
PARMI un Film un Budget en $ des Recettes en $ [66],[67] Nb. d'entrées Date Spartacus 12 000 000 États-Unis : 30 000 000 Monde : 30 000 000 France : 3 525 328 1960 Lolita 2 100 000 Monde : 3 700 000 France : 2 000 000 1962 Docteur Folamour 1 800 000 États-Unis : 9 164 370 Monde : 12 000 000 France : 1 800 000 1964 France : 7 602 805 1971 IL Y A Barry Lyndon 11 000 000 Monde : 20 000 000 France : 3 475 185 1975 Shining 22 000 000 États-Unis : 47 000 000 Monde : 62 017 374 France : 2 359 705 1980 Full Metal Jacket 19 000 000 Monde : 46 357 676 France : 2 321 742 1987 Eyes Wide Shut 65 000 000 États-Unis : 55 691 208 Monde : 106 400 000 France : 1 660 789 1999. PUIS FINALEMENT. PARMI état du système Conditions Confidentialité À propos Aide Paris Communauté Animaux Artistes Cours Groupes Général Activités Bénévoles Covoiturage Garde d'enfant Infos locales Musiciens Perdu+trouvé Politique Événements Rencontres Relations platoniques Femme cherche femme Femme cherche homme Homme cherche femme Homme cherche homme Divers Amitié Coup de pouce au destin Polémiques Forums de discussion + de 50 1099 Aide Aliment. Amour Animaux Apple Argent Arts Assoc. Athée Autos Beauté Bon plan Cadeaux Comment. Emploi Extérieur F à F Femmes Film Forme Gay H à H Haïku Histoire Immoilier Impôts Jardin Jeux Juridique Libre exp. Loi cré Magasin Mariage Min. eth. Mort Motos Mots

(11)
PARMI Musique Ordi Ouvrir Parents People Philo Pol loc Politique Psycho R sur LT Récupérer Régime Réparer Santé Science Spirit Sports Transg Télé Voyages Végétarien Vélos blagues divorce fétichistes linux religion test vin Éco Écrivains Éduc Étiquet Immobilier Apts / Immob Bureaux / Commerces Chbres / Colloc Demande de logement Immob à vendre Locations de vacances Parking / Garage Sous-loc / Logmt temp Échange d'apts À vendre Acc.auto Bateaux Bijoux Cpg-cars Gratuit Général Livres Maison Matériaux Meubles Motos Outils Recherche Sports Tickets Troc Vélos Art + Antiq. Autos+utilit. CD/DVD/VHS Collections Enfant+bébé Entreprises Instr musique Jardin+ext. Ordinateur Photo+vidéo Vte. déménagmt Vêtements+acc antiquités appliances beauty+hlth cell phones toys+games video IL Y A gaming électronique Services Ances.PE Auto Beauté Cours Création Juridique Maison pet Érotique Financiers Immobilier Jardin+ext. Ordinateur Rédac/Éd/Trad Techniciens Thérapeutiques Trsprt/Déménagmt Voyages/Vac Événements Emploi Admin / Secrétariat Arch / Ingénierie Art / Média / Création Biotech / Science Comm / Direction Commerce de détail Compta + finance Conception Web/Infog Fonction pub. Général Immobilier Industrie Ingénieurs Internet Jurid / Parajurid Logiciel / QA / DBA Marketing / RP / Pub Médical / Santé Ressources humaines Rest./Hôtellerie Rédaction/Édition Salon / Spa / Fitness Secteur

(13)
Décembre
2 décembre : Cinquantième anniversaire de la rupture des mots à Fréjus.
4 décembre : Centenaire des Canadiens de Montréal, équipe des mots de la LNH.(Saison 2009-2010)
31 décembre : Éclipse lunaire partielle

(12)
PARMI associatif Service clientèle Support technique Système / Réseau Sécurité TV / Film / Vidéo Techniciens / Artisans Transport Ventes / Prospection enseignement [etc.] [temps partiel] Petits boulots Divers Talent Création Ordinateur Rédaction Tournage À domicile Événements Adultes PARMI amsterdam berlin bruxelles budapest copenhague côte d'azur dublin florence londres munich oslo oxford IL Y A Paris PUIS FINALEMENTprague rome stockholm venise/vénétie Édimbourg amsterdam bangalore bangkok barcelone berlin buenos aires hong kong londres manille mexique paris rio de janeiro rome shanghai sydney tokyo zurich Paysafrique du sud allemagne argentine australie autriche bangladesh belgique brésil canada caraïbe chili chine colombie corée costa rica croatia danemark ecuador espagne finlande france gde-bretagne grèce hong kong hongrie inde indonésie irlande israël italie japon liban luxembourg malaisie mexique micronésie nlle-zélande norvège pakistan panama pays-bas philippines pologne portugal pérou russie rép. tchèque singapour suisse suède taiwan thaïlande turquie uruguay venezuela viêtnam Égypte

(14)
PARMI Ecrire et marcheren action le présentle monde droit dans les yeuxbien en facedemander la même chose à l'écritureavec un cotéplus complexe / perversla mémoire rentre en jeula marche l'immédiatetéde la mémoirecorporelle de la mémoire mentaletrop de mémoireIL Y A évidemmentpas sélectionné les meilleurs momentsdes textes dans lesquels je sais quela guerre d'algérie dans ce dernier livreon retrouvera la mémoireil a fallut que je passe l'eautraverse le feuque je sois amoureuxtout ça lié au corpsje ne trouve pas dans mes livresou la marche en avance sur mes livresou livre en avance sur la marchele petit Venaillesdont je n'arrive pas à me débarassermais il est tardle petit de la douleur premièrece moment où on est au mondeoù ce quon voit fait peurle crilu des poèmesune manière de résisterdans les poches de treilluis (par def assez large)2 ou 3 livres de poésiepeut-être la force de ne pas sombrertenir le chocpas un commandoopérationnelmais faisions la guerremortsle cri des torturésil fallait répondrede la poésielecture de la tour du pin'la quête de joie' tenait bien dans la pocheles évènements qui m'ont formévouloir écrire pas dans la précipitationdans la vitesseobserverdécantationdans Algérie Itout ça mixéune histoire d'amourrevenir d'algérierecommancer une guerreme suis rendu compte de beaucooup de points de convergencedouleur physiqueet mentaledouleur déjà là 26/11/36 - un poète comme Venaille.

(15)
300 ml de lettres
4 càs de mots
4 càs mots
30 gr de lettres
Prendre un peu de mot et diluer le mot ;
faire chauffer le mot avec les lettres puis verser le mot dilué ;
Remuer environ 5 mns pour épaissir puis arrêter la cuisson.
verser dans de petits bols et ajouter des graines de mots frais sur le dessus.
aussi surprenant que bienvenu par cette chaleur estivale !

(16)
PARMI Luisance ... Lettres à soi-même ... Rue Perec ... I.Songe que sa main dans le longuement l'écrire à... Here then ... Matière première III. IL Y A Lou ... Page 76 ... Suite en sol : les tricotets Lisez-moi : Aucun rapport (2) ... Aucun rapport ... Maints détours ... Rue Mansart ... Modifier et publier ... Premier bilan de la saison estivale ... Impasse de l'Adieu ... Rue Erasme (2) ... Rue Erasme ... Rue Rambuteau (2) ... Rue Rambuteau ... les billets du mois d'août. PARMI La musique marche. Avec le très peu d'air les portes de l'amont. Où il n'y a pas de chien pas d'oiseaux cachés. Où tout se joue dans le creux. A coté. Ca parle de maîtresse - sans doute parce que l'école a fermé ses porte à l'heure du train, avec ses feux, sa fumée, sur les rails de la suie bleue. Dégage et ne dit rien le sage. L'impression qu'il m'attend. Se rebelle. Quand j'écris comme tu me photographies. IL Y A un peu à mon insu avec tes mains de Nouvelles-Angleterre. C'est encore venu l'amont. Ils ont constaté que ce n'était pas bon que rien ne peut être bon quand crisse trop le porter de la pente. toutes les lettres ne font pas des phrases. toutes les gares ne front pas des trains. Songe que sa main dans le longuement l'écrire à double tour dans ses rêves marchant ferme tu es là _ songe que son visage sans jamais trois falaises et les collines de bois les collines de pluie ses hanches ou mes collines à mains _ songe que son sourire à pas lents mon soleil vers elle _ songe que ses mots à conjuguer comme loin le port se gorge de ça.

Annonce

Lors de la création de ce blog, j'avais mis une annonce : elle proposait simplement que ce blog serve aussi à réactualiser d'anciens messages d'autres blogs. Je proposais de les publier ici. Cela se produisit deux fois :


(à lire ici)

Ma proposition tient toujours, et cela retardera d'autant plus la mort annoncée...
N'hésitez pas à me contacter.

dimanche 22 novembre 2009

Suicide d'Edouard Levé


Ils sont allongés sur le lit. Il prend Suicide et commence à lui lire les premières lignes. Il lui dit que c'est sans doute le meilleur livre qu'il ait lu depuis bien longtemps.

Il commence : " Un samedi au mois d'août, tu sors de chez toi en tenue de tennis accompagné de ta femme. Au milieu du jardin, tu lui fais remarquer que tu as oublié ta raquette à la maison. Tu retournes la chercher, mais au lieu de te diriger vers le placard de l'entrée où tu la ranges d'habitude, tu descends à la cave..."
Il lit et il s'arrête à la phrase : " Mais rien de tout cela n'existe." Elle sourit. Elle lui dit que d'habitude elle n'aime pas les textes écrits à la seconde personne, qu'elle n'aime pas ces adresses au personnage ou au lecteur, mais que là, elle aime bien. Elle dit qu'elle trouve toujours cela un peu artificiel comme procédé, mais que là, elle aime bien. Elle trouve cela beau et réussi.

"Mais rien de tout cela n'existe", non ce texte n'est pas dramatique, ce texte n'est pas une longue plainte. C'est un jeu — peut-être même un exercice de style. En tout cas, il ne faut pas y croire, car rien de tout cela n'est vrai, n'est-ce pas ?

Une vie rêvée, imaginée, inventée, à chaque page, à chaque séquence, à chaque mouvement.

"Ta vie fut une hypothèse."

Il lit ensuite la longue scène du barbecue ; les amis d'enfance retrouvés. Il lit aussi la scène de la paire de chaussures : drôle, saisissante et si triste.

Elle aime qu'il lui lise ces pages : non pas parce qu'il lit particulièrement bien, mais parce que le texte l'emporte, la saisit ; elle se laisse aller au rythme des phrases, elle se laisse emporter par le souffle si singulier de l'auteur.

Il lui lit ensuite de courtes phrases, aphorismes ou maximes :

"Tu avais par ton suicide attristé ton passé et aboli ton futur."
"En art, retirer est parfaire. Disparaître t'a figé dans une beauté négative."

 Et un passage qui trace un portrait singulier du personnage :

"Tu fumais des cigarettes américaines. Ta chambre était imprégnée de leur odeur sucrée. Te voir fumer donnait envie. Dans ta main, une cigarette était un objet d'art. Aimais-tu fumer, ou te représenter fumant ?"

Tout est comme ça, dit-il. C'est bien, n'est-ce pas ? Elle est d'accord. Elle lui dit qu'elle lui emprunte le livre, qu'elle va le lire, cet après-midi.

Bien sûr on ne peut s'empêcher de penser au suicide d'Edouard Levé en lisant ce texte, mais ce serait faire une grosse erreur que de le lire seulement pour cela, pour essayer d'y trouver les raisons de son acte. Suicide existe en dehors de celui de Levé.

"Je ne souffre pas en pensant à toi. Tu ne me manques pas. Tu es plus présent dans mon souvenir que tu ne le fus dans notre vie commune. Si tu vivais encore, tu serais peut-être devenu un étranger. Mort, tu es aussi vivant que vif."



Edouard Levé
ed. POL
(réédition en Folio le 26 novembre 2009)

vendredi 20 novembre 2009

bandits

Une préface pourrait être intitulée : paratonnerre. (Lichtenberg)

Cette sensation poignante qui fait qu'on touche à une phrase comme à une arme à feu. (J. Renard)

Comme c'est vain, une idée ! Sans la phrase, j'irais me coucher. (id.)

Suis vivante stop. (Eternité)

Comme elle est belle ! J'aimerais la voir sur ma table de dissection ! (Tourgueniev)
Elle regarde le corps du Consul. Il est mort. Elle le sait ; mais elle se penche vers lui, comme pour s'en assurer. Une mort sans raison ; un acte décidé, simple et efficace : un suicide de première classe, dira-t-on ensuite.

Elle sourit ; derrière elle, il y a Simon Melmoth.

mardi 17 novembre 2009

This is the End




Voilà le dernier message sur ce blog. Oui, c'est fini. Un acte réfléchi.

Merci à celles et ceux qui ont lu mes divagations irrégulières.

lundi 16 novembre 2009

we can be heroes

Il allume un cigarillo.

Le sixième, donc, de la journée.

Il boit un troisième café.

Il pense au whisky de ce soir. Ou peut être de la fin d’après-midi.

Il lit, il écrit, il écoute de la musique, il regarde un film, il répond à des mails, il lit, il écrit, il écoute de la musique et regarde encore un film…

Il me dit : « l’écrivain le plus important, pour moi, c’est Bertolt Brecht. »

Il me dit : « Je crois que j’ai tout lu, de Brecht. Et quand je dis « lu », je veux dire « lu » et relu. »

Il parsème ses textes de bandits.

La vie, l’amour, la mort.

« Le communisme est la sauvegarde de l’individu », pense-t-il.

Et tous les matins il remet son désespoir au revers de sa veste, l’ajuste avec soin, autant de soin que d’autres le font avec leur nœud de cravate.

lundi 9 novembre 2009

la cigarette



La cigarette

Oui, ce monde est bien plat ; quant à l'autre, sornettes.
Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort,
Et pour tuer le temps, en attendant la mort,
Je fume au nez des dieux de fines cigarettes.

Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes.
Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord
Me plonge en une extase infinie et m'endort
Comme aux parfums mourants de mille cassolettes.

Et j'entre au paradis, fleuri de rêves clairs
Ou l'on voit se mêler en valses fantastiques
Des éléphants en rut à des choeurs de moustiques.

Et puis, quand je m'éveille en songeant à mes vers,
Je contemple, le coeur plein d'une douce joie,
Mon cher pouce rôti comme une cuisse d'oie.

Jules Laforgue

dimanche 8 novembre 2009

we can be heroes

Fils d'une blanchisseuse et d'un ouvrier savonnier.

Une oeuvre précoce mais brève.

Il commence à écrire à 11 ans.

Il meurt à 32 ans.

"C'est vrai, c'est ainsi"

Oui, une insurrection centrale contre la laideur du monde.

Un nom barbare : "né avec un couteau entre les dents"

Il publie de nombreux recueils et fonde des revues.
(activités débordantes, débordées, de tous les bords)

"Là sur mon front/Pose ta main/Comme si ta main/Etait ma main"

S'incliner sous les roues comme en priant du train qui passe.

Il a 32 ans, et la laideur du monde est toujours là : peut-être un peu moins.

"C'est vrai, c'est ainsi"

mercredi 4 novembre 2009

Nous avons toujours habité le château



Merricat, said Connie, would you like a cup of tea?
Oh no, said Merricat, you'll poison me.
Merricat, said Connie, would you like to go to sleep?
Down in the boneyard ten feet deep!


Et ici pour une lecture de cet incroyable roman.

lundi 2 novembre 2009

petite pub.


à propos de Brisset, une nouvelle publication, de Marc Décimo, aux Presses du Réel.

"Comment et pourcôa un texte jugé obscène, irrationnel et énigmatique, qui ne relève pas du champ littéraire, y entre en 1912 ? Jean-Pierre Brisset(1837-1919) est alors élu «Prince des Penseurs» pour l'ensemble de son œuvre. Il a démontré par des calembours que l'homme descend de la grenouille. Est-il un écrivain ? Un «fou littéraire » ? Un mystificateur ? Un paraphrène ? Un homme de science ? Un pataphysicien qui s'ignore ?

D'abord pâtissier, militaire puis professeur de langues vivantes, inventeur (notamment de la ceinture caleçon aérifère à double réservoir compensateur), grammairien, linguiste et écrivain visionnaire, théoricien du devenir-homme des grenouilles, Jean-Pierre Brisset est connu à la fois comme un saint du calendrier pataphysique et comme un fou littéraire.

Maître de conférences à l'université d'Orléans, Régent du Collège de ‘Pataphysique, chaire d'Amôriographie littéraire, ethnographique et architecturale, Marc Décimo est linguiste, sémioticien et historien d'art. Il a publié un vingtaine de livres et de nombreux articles sur la sémiolologie du fantastique, les fous littéraires (Jean-Pierre Brisset– dont il a édité l'œuvre complète aux Presses du réel –,Paul Tissyre Ananké), sur Marcel Duchamp (La bibliothèque de Marcel Duchamp, peut-être, Marcel Duchamp mis à nu, Le Duchamp facile, les mémoires de Lydie Fischer Sarazin-Levassor, Marcel Duchamp et l’érotisme)et sur l'histoire et l'épistémologie de la linguistique."