mardi 4 mai 2010

l'inconnue...

à J.

De cette inconnue, adolescente, on ne sait rien : d’elle il ne reste qu’un masque mortuaire au sourire doux et étrange.

« une adolescente aux yeux clos, mais vivante par un sourire si délié, si fortuné, [...] qu'on eût pu croire qu'elle s'était noyée dans un instant d'extrême bonheur. »

On repêcha son corps dans la Seine à Paris. (On pourrait ici mettre la liste des ponts d’où elle aurait pu se jeter)

Elle était tellement belle qu’un employé de la morgue décida aussitôt de faire un moulage de son doux et beau visage.

« Le mouleur que je visite chaque jour a deux masques accrochés près de sa porte. Le visage de la jeune qui s'est noyée, que quelqu'un a copié à la morgue parce qu'il était beau, parce qu'il souriait toujours, parce que son sourire était si trompeur ; comme s'il savait. »

Et son léger sourire : aussi mystérieux que celui de la Joconde.

Et le succès fut garanti : elle devint le modèle de toute une génération de jeunes filles allemandes.

Une morte, au sourire si doux, qui devient un idéal érotique.

« cette jeune morte belle éternellement » 
(et pourtant, quand Aurélien vit Bérénice… )

Mais d’elle ? Que sait-on ? Que peut-on dire & raconter ? Rien, on ne sait rien… Alors, il faudrait inventer, mentir, raconter : notre besoin de fiction, de mensonge est-il si grand que nous ne puissions garder un secret, un mystère, sans vouloir le combler & l’enrober de fiction, d’histoire et de mensonge ?
N’est-il pas préférable de ne rien savoir et de ne rien raconter ? N’est-il pas souhaitable, pour une fois, de se retirer et de laisser l’inconnue de la Seine rester une inconnue ? Vouloir lui donner une histoire n’est-ce pas la tuer une seconde fois et lui ôter son sourire énigmatique de Joconde noyée ?

« Je crois que tu es la mort. »






















Albert Rudomine (1892-1975)
La Vierge inconnue du canal de l'Ourcq

1927
30 x 23,6 cm
Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie, Ep-64-Fol.
Tous droits réservés. Courtesy Galerie Michelle Chomette, Paris

4 commentaires:

Anne-Françoise a dit…

Très beau texte, Emmanuel, sur un sujet qui me touche, et depuis longtemps. Ce masque, qu'Aragon effleure de sa plume sans tenter d'en percer le mystère, me questionne depuis des années... Sourire figé dans la mort, que rien n'effacera, pas même les flots troublés.
Etonnant (et puis, pas tant que ça, finalement) de le retrouver chez toi!
Bises
AF

alain giorgetti a dit…

Jolie évocation oui ! mais comme j'aime aussi beaucoup cette image je me permets :

"La Vierge Inconnue du canal de l'Ourcq

Albert Rudomine (1892-1975)
1927
30 x 23,6 cm
Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie, Ep-64-Fol.
Tous droits réservés. Courtesy Galerie Michelle Chomette, Paris"
source : BNF

Simon Melmoth a dit…

@ Alain : oui vous avez raison.

elle a dit…

... Pont amont - Pont National - Pont de Tolbiac - Passerelle Simone de Beauvoir - Pont de Bercy - Pont Charles de Gaulle - Viaduc d'Austerlitz - Pont d'Austerlitz - Pont Sully - Pont de la Tournelle - Pont Marie - Pont Louis-Philippe - Pont Saint-Louis - Pont de l'Archevêché - Pont au Double - Pont d'Arcole - Petit-Pont - Pont Notre-Dame - Pont Saint-Michel - Pont au Change - Pont-Neuf - Pont des Arts - Pont du Carrousel - Pont Royal - Passerelle Léopold Sédar Senghor - Pont de la Concorde - Pont Alexandre III - Pont des Invalides - Pont del'Alma - Passerelle Debilly - Pont d'Iéna - Pont de Bir-Hakeim - Pont Rouelle - Pont de Grenelle - Pont Mirabeau - Pont du Garigliano - Pont aval ...

et puis ...

Pont de la rue de l'Ourcq - Pont levant de la rue de Crimée - Pont de la rue Louis Blanc - Passerelle Bichat - Pont tournant de la Grange aux Belles - Passerelle Richerand - Passerelle Alibert - Pont tournant de la rue Dieu - Passerelle des Douanes - Passerelle de Mornay - Pont Morland ...

(liste)